La garde alternée à l’heure du Coronavirus

L’heure du confinement a sonné.

Notre quotidien est boulversé, arrêté mais pour combien de temps?

Cette question reste pour l’heure sans réponse.

A cet instant, de nombreux parents divorcés ou séparés qui pratiquent la résidence alternée se sont inquiétés de voir leurs droits bafoués, et ce pendant une longue période.

Beaucoup d’entre vous se sont donc mis en quête de trouver la réponse à la question suivante : quid de la résidence alternée à l’heure du Coronavirus?

Depuis le 16 mars, date à laquelle le confinement a été décidé par les Autorités, les choses ont été éclaircies par le Ministre de l’Intérieur.

Soyez rassurés, la résidence alternée telle qu’organisée entre les deux parents ou par le Juge aux affaires familiales s’applique dans les mêmes conditions, comme avant!

Naturellement, même en dehors de ces circonstances exceptionnelles, les conventions de divorce par consentement mutuel et les décisions de justice s’appliquent  toujours en toutes leurs dispositions, sauf « meilleurs accords entre les parents« .

Libre à vous de vous organiser différemment en fonction de la situation.

En effet, il faut raison gardée en ce moment d’épidémie. Il ne saurait être question de faire courir le moindre risque à l’un ou à l’autre des parents.

Comme il est impératif de  limiter les déplacements, il ne semble pas judicieux de faire parcourir des kilomètres aux enfants au risque de contaminer les parents.

De même, si l’un des parents est contaminé, autant s’abstenir de recevoir les enfants.

N’oublions pas, l’intérêt des enfants doit primer en toutes circonstances, ce n’est pas moi qui le dit, mais la Loi.

Naturellement, avec le temps, d’autres questions se poseront au quotidien, et feront l’objet d’autres articles.

En cette période difficile, plus que jamais, notre cabinet  vous accompagne pour surmonter les difficultés que vous seriez amenés à rencontrer.

Prenez-soin de vous et de vos proches.

Me Isabelle HALIMI